C’est à l’appel de l’URIF FO que près de 3 000 militants de FO de tous les secteurs ont participé à une belle manifestation qui a regroupé 30 000 manifestants dans le cortège syndical qui partait de l’Hôtel de Ville pour se rendre place de la Concorde. Devant le cortège syndical manifestaient plusieurs milliers de personnes qui regroupaient beaucoup de « gilets jaunes » mais également des manifestants portant drapeaux des organisations qui appelaient à la manifestation : CGT-FO – CGT – FSU – SOLIDAIRES mais aussi de l’UNL – de la FIDL et de l’UNEF.

Nos militants étaient satisfaits de retrouver Louis Boyard, président de l’UNL, blessé lors de la manifestation Acte 12 des gilets jaunes et qui n’a jamais été en retrait lors de toutes les actions menées conjointement, depuis plus d’un an.

Toujours aussi combatif contre ParcoursSup, la réforme des lycées et du bac, il relayait également avec nous la nécessité de lutter contre la casse de l’assurance chômage et la contreréforme des retraites, contre la casse des services publics, pour l’augmentation générale des salaires et des retraites, pour la fin de la hausse de la CSG sur les retraites…

Le cortège FO, d’un grand dynamisme, portait pendant toute la durée de la manifestation, les revendications de la CGT-FO que l’URIF FO développe depuis des années contre toutes ces contre-réformes dont nous voyons aujourd’hui les dégâts qu’elles occasionnent avec, entre autres, les ordonnances Macron.

Seuls les « casseurs » occasionnaient un désordre bien organisé en fin de manifestation entrainant des réactions surdimensionnées qui n’étaient pas nécessaires de la part des forces de police qui arrosaient copieusement la tête du cortège syndical de grenades lacrymogènes.

Ces « casseurs » présents n’avaient pour but que de s’en prendre au cortège syndical et aux camarades qui assurent la sécurité de la manifestation et qui sont des travailleurs comme ceux qui défilent. Ce qui nous conduit, une nouvelle fois, à nous poser la question de savoir d’où ils viennent et quel est leur but réel.

Si les rédactions des médias reçoivent ce communiqué, il est souhaitable qu’elles rétablissent la vérité en rappelant que la CGT-FO (URIF FO), comme d’ailleurs la FSU – SOLIDAIRES – l’UNL – la FIDL et l’UNEF participaient à cette manifestation par milliers.

Tous ceux qui nous « veulent du bien » n’auront pas empêché une grande journée de grève et de manifestations dont tous les militants peuvent être fiers de l’avoir réalisée.

Paris, le 6 février 2019

CA MANIF TOUJOURS A PARIS
CA MANIF TOUJOURS A PARIS
CA-MANIF-TOUJOURS-A-PARIS.pdf
83.5 KiB
17 Downloads
Détails