Ils ne manquent pas d’air !
Alors que l’épidémie continue de se propager, que nous sommes sous couvre-feu, que l’on nous parle d’un troisième confinement, que la « campagne de vaccination » patine, la direction de l’AP-HP en liaison avec l’ARS et le ministre de la santé décide de mettre en oeuvre le projet, déjà ancien, de regroupement/fusion des hôpitaux Bichat (Paris 18ème) et Beaujon (Clichy). A la clef, près de 400 suppressions de lits et plus de 1000 suppressions de postes !
Cette information a de quoi faire bondir en elle-même, mais en temps de crise sanitaire elle devient ignoble !
Alors qu’aucun moyen n’a été donné aux soignants depuis mars pendant la première phase de la crise sanitaire. Alors que les personnels revendiquent une légitime augmentation des moyens pour faire face à l’afflux de patients dans les hôpitaux. Non seulement le gouvernement reste sourd à cette revendication mais il accélère le démantèlement de notre système de soins. C’est proprement inadmissible.
L’URIF FO exige le retrait immédiat dans ce projet, l’arrêt des suppressions de postes, de lits, de services, la revalorisation des carrières et la dotation de moyens à hauteur des enjeux sanitaires.
Elle revendique le maintien intégral des deux structures accompagné des moyens nécessaires à leur fonctionnement.
Informée de l’organisation par les syndicats de l’hôpital Beaujon d’un rassemblement le 11 février, l’URIF soutient cette initiative et sera présente aux côtés des personnels.
Cliquer ici pour accéder à la pétition « NON A LA FERMETURE DE L’HOPITAL BEAUJON » mise en ligne.

ILS NE MANQUENT PAS DAIR
ILS NE MANQUENT PAS DAIR
ILS-NE-MANQUENT-PAS-DAIR.pdf
100.9 KiB
11 Downloads
Détails