L’URIF FO et ses UD ont, dans les derniers mois et encore tout récemment, condamné avec la plus grande fermeté toutes les atteintes aux libertés fondamentales et notamment celles qui depuis des années empêchent les organisations syndicales de manifester par des contrôles des manifestants les empêchant de se rendre aux rassemblements, par l’imposition de parcours, par la mise en garde à vue de ses militants assurant la sécurité des manifestants, par une répression non fondée et conduisant à de nombreux blessés dans nos rangs.
Aujourd’hui, une nouvelle étape est franchie, grave pour notre société, pour les libertés, pour les organisations et associations qui la constituent, pour les parlements. La loi d’urgence sanitaire n’a rien de sanitaire et empêche la libre circulation des personnes dans le même temps où elle interdit rassemblements, manifestations, réunions d’information etc… De mois en mois, elle se prolonge avec la complicité d’un parlement « godillot »…

NOUS CONDAMNONS
NOUS CONDAMNONS
NOUS-CONDAMNONS.pdf
99.0 KiB
35 Downloads
Détails