Le Président de la République, puis le Premier ministre et le ministre de l’Education nationale, ont annoncé leur décision de rouvrir progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées à compter du 11 mai prochain, alors même que tous les lieux publics resteront fermés. Cette décision a des conséquences majeures sur la gestion sanitaire des écoles et des établissements tant sur le temps scolaire que périscolaire.
Pour notre part, nous considérons que cette décision est irresponsable, dangereuse et impossible à mettre en oeuvre sur le terrain sans mise en danger des élèves et des personnels.
Lors de son intervention du 13 avril 2020, le Président a dit « … le confinement le plus strict doit encore se poursuivre jusqu’au lundi 11 mai … le 11 mai prochain sera donc le début d’une nouvelle étape, elle sera progressive … à partir du 11 mai nous rouvrirons progressivement les crèches les écoles les collèges et les lycées … »
Nous l’avons tous entendu, lu. Alors pourquoi des semaines avant la fin du « confinement le plus strict » demande t-on à certains personnels administratifs et à certains agents territoriaux de revenir dans les établissements, dans
les services ?
Alors que rien n’a été fait pour garantir un minimum de sécurité : les produits virucides n’ont pas encore été livrés
pour la désinfection des locaux, les agents d’entretien n’ont pas été formés à leur manipulation, ils n’ont pas les équipements de protection nécessaires (blouses, gants, masques). Les personnels administratifs n’ont pas de masques, pas de gel hydroalcoolique dans les bureaux.

Comm FNEC-territoriaux
Comm FNEC-territoriaux
Comm-FNEC-territoriaux.pdf
402.0 KiB
4 Downloads
Détails