Communiqué du SNICA-FO

Les premières mesures de la réforme de l’examen du permis de conduire sont à peine déployées….que les auto-écoles ne sont déjà plus en capacité de répondre à l’offre en places d’examen proposées par l’administration.

Voilà la réalité à laquelle sont confrontés aujourd’hui les inspecteurs du permis de conduire :

les plannings de ces fonctionnaires d’état se vident inexorablement et des milliers de places sont perdues !

Pourtant les chiffres les plus incroyables circulent. Les candidats attendraient en moyenne 98 jours et ils seraient de 2 à 4 millions, selon certains, à espérer une date de passage de l’épreuve.

Quatre millions, c’est ni plus ni moins que la totalité des jeunes entre 18 et 22 ans !

Alors pourquoi un tel écart entre le discours du Gouvernement et la réalité des faits  sur l’examen du permis de conduire ?

Parce que plus le mensonge est gros, plus il passe…

La jeunesse, prétendue priorité du quinquennat, ne doit pas être dupe : cette réforme du permis n’est pas faite pour eux, mais contre eux.

Elle s’inscrit uniquement dans une politique d’austérité dont tous les citoyens subissent les effets pervers, et se résume à saborder, coûte que coûte, un service public qui fonctionne.

Privatiser demain l’examen de conduire, c’est augmenter son coût, c’est bafouer les intérêts de la jeunesse !

Être républicain, c’est préserver le service public ; c’est respecter ses agents et ses usagers.

Halte au mensonge et à l’hypocrisie de circonstance ! Retrait de la réforme Cazeneuve-Macron !

Paris, le 30 janvier 2015

Com Presse Pourquoi L Etat Nous Ment 30janvier2015
Com Presse Pourquoi L Etat Nous Ment 30janvier2015
com_presse_pourquoi_l_Etat_nous_ment_30janvier2015.pdf
303.8 KiB
261 Downloads
Détails