Ce mercredi 17 novembre, le tribunal de commerce d’Evry a prononcé la liquidation sèche de l’entreprise !
Après 2 mois de conflit, cette décision est un véritable coup de massue sur la tête des salariés mais aussi pour le territoire de Grigny. Bergams et le groupe Norac ont toujours refusé toutes négociations et volontairement laissé pourrir la situation, refusant même de se présenter à une médiation en Préfecture !
Bergams et le groupe Norac se gavent d’aides publiques, 12 millions de prêt garanti par l’Etat et plus d’1,5 millions d’aides au chômage partiel. Cette liquidation pure et simple est totalement injustifiée. Ce sont plus de 280 salariés qui vont être licenciés. C’est un gâchis social dans une commune identifiée comme la « plus pauvre de France ». C’est une mesure de punition envers ceux qui ont légitiment revendiqué une juste rémunération et une dignité retrouvée.
Pour l’Essonne c’est un nouveau coup dur pour l’emploi qui se rajoute à tous ceux connus, Nokia, Renault, CGG…
Les pouvoirs publics ne peuvent laisser Norac empocher les aides, laisser un champ de ruines derrière lui et faire payer ses dettes aux citoyens. Sans attendre, l’Etat doit prendre ses responsabilités et intervenir. L’outil industriel et le savoir-faire des salariés sont toujours là, un repreneur (qui ne soit pas un faux nez du groupe Norac) doit être recherché.
Les salariés avec leurs organisations syndicales étudient les voies de recours juridiques et restent mobilisés sur le site.

Communiqué Liquidation Bergams-2
Communiqué Liquidation Bergams-2
communique-liquidation-bergams-2.pdf
277.1 KiB
5 Downloads
Détails