L’UD FO de l’Essonne condamne fermement la destruction de l’hôpital public et dénonce la fermeture de lits, de services et d’hôpitaux dans l’Essonne, ainsi que la maltraitance qui s’exerce contre les personnels. La presse vient d’annoncer 20% de lits supprimés en pleine crise sanitaire, ce qui démontre la volonté gouvernementale de poursuivre son entreprise de démolition des hôpitaux, qui s’inscrit dans une logique de destruction de tous les services publics.
L’Union Départementale FO de l’Essonne s’appuie sur la résolution de son congrès interprofessionnel du 8 octobre dernier, votée à l’unanimité, qui :
– « … dénonce les nombreuses communications visant à faire porter la responsabilité de la situation sanitaire aux usagers et fonctionnaires non vaccinés alors même que des lits sont fermés dans les hôpitaux, ainsi que des services entiers, et que les dispositions ne sont pas prises pour accueillir les usagers.
– … exige que les moyens soient donnés immédiatement à l’hôpital public : réouverture des lits, des services et des hôpitaux fermés, recrutement massif et immédiat de personnels sous statut, arrêt des suspensions, retrait du pass sanitaire.
– … soutient pleinement la revendication d’un agent pour un résident en EHPAD.
– …exige des mesures financières pour y faire face à commencer par le maintien des emplois et l’augmentation des salaires. »
En Essonne, ce sont aussi des lits fermés, des services démantelés, des postes vacants faute de personnels, et le dépeçage des hôpitaux de Juvisy, Orsay et de Longjumeau, ainsi que dans les hôpitaux de l’AP-HP de Georges CLEMENCEAU à Champcueil et DUPUYTREN à Draveil.
Partout, il manque des médecins, des personnels médicaux et non médicaux, ce qui n’est pas sans rapport avec la détérioration de leurs conditions de travail. Partout les établissements connaissent des fermetures de services ou de lits, les sous-effectifs chroniques et, depuis le 15 septembre, les suspensions des personnels qui refusent de se soumettre aux mesures autoritaires de Macron, à savoir la vaccination obligatoire. L’Union Départementale FO de l’Essonne réclame leur réintégration immédiate.
Dans ce contexte inédit de chaos organisé dans les hôpitaux, nous constatons la détermination de la population et des personnels à se battre pour défendre l’accès aux soins pour tous, le maintien de tous les lits et services. Ainsi, nous avons appris que, samedi 9 octobre, la population, appuyée par les personnels, était 4000 à manifester dans la commune de Mayenne (12 000 habitants) pour réaffirmer notamment leur opposition au transfert de services vers un autre centre hospitalier.
A l’issue de cette puissante manifestation, il a été décidé une montée au ministère de la Santé à Paris le samedi 4 décembre, appuyée par les personnels et la population mayennaise, ainsi que par tous ceux qui font face aux suppressions de services et de lits dans les centres hospitaliers pour exiger l’arrêt du démantèlement de l’Hôpital.

2021-11-23 Communiqué Mobilisation 04-12-21 Santé
2021-11-23 Communiqué Mobilisation 04-12-21 Santé
2021-11-23-communique-mobilisation-04-12-21-sante.pdf
605.5 KiB
15 Downloads
Détails