Les dernières directives arrêtées par le ministre de l’Éducation à la veille de la rentrée scolaire ne pouvaient qu’entraîner de nouvelles incompréhensions et surtout des risques pour les enseignants et les élèves. Dans le primaire mais également dans les lycées et les collèges, c’est le chaos. Plus personne n’y comprend rien, pas plus les enseignants que les élèves ou parents d’élèves.
Le ministre et le gouvernement portent la responsabilité de cette désorganisation et du développement du virus à l’école touchant enfants et enseignants.
Les heures de cours perdues par non-remplacement des enseignants malades, les écoles qui se ferment les unes derrière les autres, démontrent que comme pour l’hôpital où les lits ont continué à être fermés, c’est au tour de l’école par manque de recrutement depuis plus de 2 ans et la non-reconnaissance du métier d’enseignant qui conduisent à cette désorganisation totale. Cela conduit également à des risques majeurs en termes de santé pour les élèves et les enseignants dont il faut d’ailleurs rappeler qu’il y a déjà bien longtemps que les visites médicales annuelles ont été supprimées.
Le gouvernement qui pendant la pandémie n’a cessé de supprimer des lits dans les hôpitaux, poursuit sa casse des services publics en programmant en 2022 la fermeture de classes et d’écoles et bien entendu de postes dans le primaire et dans le secondaire. Dans le même temps il maintient sa réforme du bac du lycée et de Parcoursup.
Face à toutes les attaques répétées depuis 2 ans, face à cette désorganisation programmée par le ministère, face aux risques que prennent les enseignants tous les jours dont le constat est fait une nouvelle fois qu’ils ne sont pas protégés, l’ensemble des fédérations syndicales de l’éducation nationale dont la FNEC FO et la FCPE (parents d’élèves) ont décidé d’appeler à la grève le jeudi 13 janvier 2022. Une manifestation en Île-de-France pourrait être annoncée dès aujourd’hui.
L’URIF FO, comme elle le fait pour l’hôpital et l’ensemble des services publics, soutient sans réserve les enseignants dans cette lutte qui s’engage. Elle appelle l’ensemble des syndicats FO à faire connaître auprès des salariés les positions prises par les fédérations syndicales enseignantes et la FCPE et la prise de position de l’URIF FO qui soutient la grève engagée et appellent à la participation massive des salariés aux manifestations parce qu’ils sont aussi des parents d’élèves.

COM URIF LE DANGEREUX IMBROGLIO-1
COM URIF LE DANGEREUX IMBROGLIO-1
COM-URIF-LE-DANGEREUX-IMBROGLIO-1.pdf
71.7 KiB
6 Downloads
Détails