Dans toute la France le samedi 2 février 2019, lors de l’acte XII des gilets jaunes, manifestaient des salariés, des retraités, des chômeurs pour faire valoir leurs revendications, notamment sur l’augmentation des salaires, des retraites et minima sociaux.

Ils manifestaient également pour dire non à la répression qui de manifestation en manifestation est aveugle et touche indistinctement ceux qui réagissent de façon pacifique.

Les jeunes sont également mobilisés pour dire qu’ils sont toujours en désaccord avec Parcoursup, la réforme du lycée, les frais d’inscription pour les étudiants étrangers.

Cette escalade de la répression qui conduit chaque semaine des dizaines de manifestants à être blessés très sérieusement conduisant à des handicaps à vie.

Hier c’était Louis Boyard, le président de l’UNL qui était blessé au pied, vraisemblablement par une balle de LBD, ajoutant une nouvelle victime parmi les jeunes qui ont compris depuis longtemps que toutes les contre-réformes du Président les conduisent inéluctablement à participer aux manifestations avec les salariés, les retraités, les chômeurs, qu’ils soient gilets jaunes ou pas.

L’URIF FO connait bien Louis Boyard, comme elle connait bien les autres responsables du mouvement lycéen et étudiants. Ils participent aux réunions régionales, aux manifestations régionales et même au rassemblement du 1er mai avec nous au Mur des Fédérés.

Leur engagement est total sur des revendications que nous partageons et que nous portons ensemble et c’est pourquoi l’URIF FO leur apporte tout son soutien, comme elle le fait à l’égard de tout ceux qui, blessés, venaient porter leurs revendications.

C’est une drôle de conception du grand débat que d’ « amuser » la galerie en préparant un référendum bidon dans le même temps où les violences policières s’exercent à Mantes la Jolie, devant plusieurs lycées parisiens et au cœur même des manifestations.

Comme Louis Boyard l’a dit « un gouvernement qui utilise la violence et en particulier contre sa jeunesse, c’est un gouvernement qui a peur, qui est sur le point de plier. On va gagner et on va les faire plier » Nous partageons très largement son point de vue.

Référendum ou Pas – Elections Européennes ou Pas, l’URIF FO appelle à faire grève et à manifester que l’on soit salariés, retraités, chômeurs, jeunes lycéens et jeunes étudiants ou gilets jaunes.

Le 5 février 2019 :
– Contre la répression
– Pour les revendications
– Pour garantir nos libertés démocratiques
– Pour la liberté de manifester

You need to add a widget, row, or prebuilt layout before you’ll see anything here. 🙂

REPRESSION L'ESCALADE
REPRESSION L'ESCALADE
REPRESSION-LESCALADE.pdf
91.8 KiB
43 Downloads
Détails